Archive

Posts Tagged ‘Business Intelligence’

Les suites décisionnelles open source

Comme nous l’avons vu les semaines précédentes, il existe de nombreux systèmes d’aide à la décision open source, destinés aux grandes entreprises. Cette semaine, nous présentons les principales plateformes d’informatique décisionnelle (Business Intelligence ou BI) disponibles sur le marché. Le choix des solutions ainsi que les descriptions de celles-ci sont principalement basés sur l’information contenue dans le Livre blanc de Smile, firme française spécialisée dans la mise en oeuvre de solutions open source.

Chaque solution proposée est une suite logicielle à part entière, composée de nombreux modules, avec une logique d’ensemble.

Pentaho BI Suite

Fondée par des vétérans d’entreprises reconnues en BI, telles que Business Objects, Cognos, JBoss et Oracle, Pentaho est considérée comme le leader des suites de BI.

Dans sa version 3.5, Pentaho est une plateforme décisionnelle extrêmement complète et auto-suffisante. Elle permet non seulement d’utiliser les différents outils décisionnels open source depuis une interface unique et simple d’utilisation, mais elle permet d’étendre et de combiner leurs fonctionnalités grâce à l’utilisation d’un moteur de workflow.

Pentaho BI Suite

Pentaho BI Suite

Il est possible d’utiliser les fonctionnalités de la plateforme dans une application web, un portail ou par l’appel de services web. Pentaho permet, via une interface unique, l’accès aux différents composants décisionnels de la suite. Il est ainsi possible de consulter des rapports (conçus avec BIRT ou Pentaho Report Designer), d’utiliser les fonctions d’exploration multidimensionnelle de Mondrian, et de constituer des tableaux de bord.

La suite est proposée en version communautaire et en version entreprise qui, en échange d’une souscription annuelle, offre des modules supplémentaires, du support ainsi que des garanties de licences.

Plusieurs projets décisionnels open source tels que Kettle, Mondrian, Weka et JFreeReport ont rejoint le projet Pentaho, ce qui garantit une parfaite intégration et une évolution cohérente de l’ensemble.

JasperSoft BI suite

Jaspersoft est actuellement le logiciel de BI le plus utilisé, avec plus de 10 millions de téléchargements à travers le monde et plus de 12 000 clients commerciaux. JasperSoft compte aussi sur la plus importante communauté (125 000 développeurs) de l’industrie.

La suite décisionnelle, JasperServer, propose des fonctionnalités de génération de rapports et d’analyse. Elle est également disponible sous deux licences : GPL et commerciale.

Contrairement aux autres plateformes, l’interface n’utilise pas de portail tiers. On dispose ici d’une application web développée spécifiquement qui permet de créer de nouvelles analyses, de publier de nouveaux documents, de gérer les comptes utilisateurs, leurs rôles, ainsi que les droits d’accès aux différents répertoires et fichiers du référentiel.

JasperSoft BI Suite

JasperSoft BI Suite

L’éditeur de tableaux croisés est particulièrement intéressant puisqu’il permet de créer des cubes en mémoire sur n’importe quelle base relationnelle, sans passer par un serveur OLAP. JasperSoft dispose aussi d’un outil de création de tableaux de bord, accessible à tout profil d’utilisateur.

Bien qu’il est peu probable que cette plateforme supporte d’autres générateurs d’états dans le futur, Jaspersoft utilise certains composants externes :

  • Analyse : Mondrian et JPivot, sous le nom de JasperAnalysis
  • Planificateur : Quartz
  • ETL : Talend Open Studio, sous le nom de Jasper ETL.

Pour les utilisateurs finaux, JasperSoft propose une ergonomie 2.0, et, pour des utilisateurs non techniques, elle offre une très grande autonomie à la création de nouveaux rapports et de nouveaux tableaux de bord.

Analyse comparative entre Pentaho et JasperSoft

Pour ceux qui seraient intéressés à en connaître plus sur les différences entre Pentaho et JasperSoft, nous vous invitons à consulter un tableau comparatif sur le site de Innovent Solutions. Le tableau présente également la solution BIRT, mais celle-ci n’étant pas une suite décisionnelle complète, nous avons choisi de ne pas la présenter dans ce billet.

Palo BI Suite

Jedox, société allemande, édite la base multidimensionnelle Palo, ainsi que différents composants connexes permettant d’en faire une suite décisionnelle complète. Palo Suite combine les quatre applications principales de Jedox – Serveur OLAP, Palo Web, Serveur ETL et Palo pour Excel. Elle est disponible en version open source, open source supporté ou en version Premium, la version Premium offrant une assurance logiciel, un support et des fonctionnalités étendues.

Palo BI Suite

Palo BI Suite

La principale force de Palo est son plugin pour Microsoft Excel, fonctionnant autant en mode lecture qu’écriture. Dans sa version 3.0, Jedox a développé un tableur en mode web, avec un résultat très impressionnant de simplicité et de similitude avec Excel. Autour du tableur web, on trouvera des fonctions importantes qui pouvaient faire défaut au simple client Excel, comme un référentiel de rapports et de gabarits.

La couverture fonctionnelle de Palo, et les choix technologiques associés, sont très différenciants et ne répondent pas aux mêmes projets que les autres suites open source. Si Palo peut souvent être l’outil unique de projets décisionnels d’une entreprise, il peut aussi être complémentaire à des solutions comme Pentaho ou JasperSoft avec leurs fonctionnalités de génération de rapports adhoc.

SpagoBI

SpagoBI est une plateforme décisionnelle développée par la société italienne Engineering Ingegneria Informatica. Cette plateforme est uniquement distribuée sous licence open source LGPL.

SpagoBI a su dès le début proposer des fonctionnalités de gestion du système décisionnel, avec le contrôle de versions, les workflows, les commentaires, la contextualisation, la gestion des utilisateurs et des droits d’accès, ce qui en fait un outil très intéressant et très pratique en production.

SpagoBI

SpagoBI

La suite comporte un composant d’aide à la création de requêtes qui permet à l’utilisateur de sélectionner graphiquement les données à afficher de la base de production (pas obligatoirement d’un entrepôt de données) puis d’effectuer des tris, groupements, sélections et d’exporter le résultat.

Elle intègre également la gestion du cycle de création, tests et validation des documents décisionnels (rapports, cubes multi-dimensionnels). Toutes ces opérations sont réalisées directement depuis l’interface d’administration.

Tout comme JasperSoft, SpagoBI utilise de nombreux composants décisionnels externes:

  • Rapports : JasperReports, BIRT
  • Analyse : Mondrian, JPivot, JPalo
  • Data-mining : Weka
  • ETL : Talend Open Studio

    La communauté autour du projet SpagoBI est moins importante que celle de Pentaho ou de JasperSoft, mais son appartenance à OW2 permet de créer une dynamique et un partage avec d’autres modules et éditeurs open source.

    Les ERP comme logiciel libre

    22 octobre 2010 1 commentaire

    L’open source a beaucoup évolué ces dernières années, il n’est plus nécessaire d’avoir des connaissances en programmation ou en compilation pour pouvoir installer et se servir de ces applications. Par contre, il existe toujours des projets qui ne sont pas destinés au grand public. Le marché des (ERP) pour PME est en pleine expansion. Comme sur tous les marchés, les acteurs se sont d’abord intéressés aux plus grands clients. Concernant les ERP, les éditeurs visaient dans un premier temps les multinationales. Une fois ce marché saturé ils ont racheté des solutions pour PME afin de mettre un pied dans ce secteur d’activités. Les logiciels libres ont ciblé les petites structures dès le départ. Développées en étroite collaboration avec les utilisateurs et les intégrateurs, ces solutions sont parfaitement adaptées à ces entités.

    Tout comme les solutions commerciales, les offres open sources se multiplient également et se diversifient. Face à cette multitude de solutions, le choix du logiciel open source est basé sur certains critères comme la facilité d’adaptation et à des secteurs d’implantation spécifiques.

    Voici quelques logiciels libres de type ERP présentement disponibles sur le marché :

    OpenERP

    OpenERPOpenERP est une suite complète d’applications d’entreprise qui comprend des modules de ventes, de gestion de la relation client (CRM), de gestion de projet, de gestion d’entrepôt, de gestion de la fabrication, de gestion financière, de gestion des ressources humaines pour n’en nommer que quelques-uns. Plus de 700 modules OpenERP sont disponibles avec cette plateforme.

    OpenERP est accessible techniquement à toute personne sachant installer elle-même une application sur son ordinateur. L’installation est assez facile et OpenERP a été conçu de façon à intégrer les processus les plus standards. Le but étant de demander un minimum d’adaptation pour être fonctionnel dans une entreprise.

    « OpenERP provides its open source software for free under the AGPL license, either on-premise or in Software as a Service mode. It makes its money off four things: Maintenance contracts, charges for hosting the SaaS version, bug fixes and software migrations. »

    Opentaps

    Opentaps est une plateforme Web pour les PME basée sur la plateforme ERP « Apache Open for Business ». Ses fonctions comprennent le commerce électronique, la gestion des points de vente, la gestion des stocks, la gestion de l’entrepôt et du grand livre général. Il offre également des outils intégrés d’informatique décisionnelle (BI) et de mobilité.

    ERP5

    ERP5 offre tous les modules d’un logiciel ERP typique – y compris un logiciel de comptabilité, un logiciel de paie, un logiciel de gestion des ressources humaines, CRM et e-commerce – et offre également des logiciels et fonctionnalités que nous avons trouvés dans d’autres logiciels libres ERP.

    Compiere

    Compiere est une bonne solution pour les grandes entreprises qui sont à la recherche d’un logiciel ERP très générique incluant des fonctionnalités de CRM.  Il comporte, entre autres, les indispensables modules comme : finance, production, gestion des commandes, gestion des achats, gestion des stocks, des magasins, tableau de bord.  D’autre part, Compiere offre aussi une solution de CRM. La version de base « Free Community Edition » est téléchageable gratuitement. Compiere, version complète, peut aussi être testée en ligne ou en téléchargement à l’essai pour une durée limitée.

    xTuple

    xTuple est un leadeur mondial dans le domaine émergent des logiciels libres ERP et auteur de trois produits reconnus sous le nom xTuple ERP. L’édition «PostBooks » d’xTuple est un logiciel libre gratuit qui est disponible pour téléchargement à partir du site Internet de SourceForge. Les éditions « standard » et « industrielle » quant à elles sont des solutions ERP sous licence commerciale. Les trois éditions ont été construites avec la même infrastructure technologique et partagent le même code de base. Les éditions « standard » et « industrielle » sont plus orientées pour les grandes entreprises ayant des besoins spécifiques.

    xTuple offre tous les modules fondamentaux d’un système ERP soit les ventes, la comptabilité, les opérations, la gestion des stocks, la fabrication et la distribution.  Les capacités d’internationalisation du logiciel xTuple en font un fort concurrent pour les entreprises multinationales à la recherche d’un logiciel libre ERP.

    Selon vous, quel est le meilleur logiciel libre ERP ?

    Les systèmes d’aide à la décision open source

    Cette semaine, nous présentons un dossier sur les systèmes d’aide à la décision (SIAD) open source destinés aux grandes entreprises. Notre billet sera divisé en trois parties : cette première partie fait un survol de l’industrie de l’open source décisionnel, alors que les parties 2 et 3 du billet présenteront les principales solutions d’ERP (progiciels de gestion intégrée) et de Business Intelligence (informatique décisionnelle) disponibles sur le marché.

    Qu’est-ce que les SIAD?

    Avec la mondialisation des marchés, la prise de décision est devenue une discipline névralgique dans la grande entreprise. Les fournisseurs de logiciels ont évidemment sauté sur l’occasion pour offrir des outils informatiques qui appuient toute la chaîne de la prise de décision.

    On peut diviser en deux grandes catégories les SIAD : les progiciels de gestion intégrée (ERP) et les solutions d’informatique décisionnelle (BI ou Business Intelligence). Les premiers représentent la colonne vertébrale des SIAD en ce sens qu’ils permettent la capture des données de base de tous les secteurs de l’entreprise. Les solutions d’informatique décisionnelle servent plutôt à manipuler ces données pour en extraire de l’information cruciale à la prise de décision. Avec l’offre toujours plus accrue des différentes solutions sur le marché, les limites entre les deux catégories tendent toutefois à s’estomper.

    L’open source entre dans la danse

    Le monde des logiciels libres (OSS) n’est pas resté indifférent à cette problématique. Une panoplie d’applications supporte désormais ce marché. On peut trouver des applications ne couvrant qu’un seul module comme des suites complètes.

    Bien qu’au départ, les SIAD OSS intéressaient surtout les PME, on voit aujourd’hui de plus en plus de grandes entreprises intéressées par ces logiciels. Par exemple, la banque d’Asie de l’Est, poussée par de nouvelles réglementations, a fait appel aux OSS pour ses besoins réglementaires de génération de rapports, en favorisant des marques reconnues, notamment Temenos T24, MySQL et Red Hat Linux. Un sondage de 2009 a mis en évidence que 52 % des entreprises se disent intéressées par les solutions d’OSS décisionnels, alors que 15 % se disent déjà équipées d’un tel système.

    L’apport de la récession

    La récente récession a poussé de nombreuses entreprises à revoir leurs budgets, ce qui a favorisé la croissance des fournisseurs de solutions OSS, particulièrement dans la niche des grandes entreprises. C’est du moins ce qu’a affirmé le CEO de xTuple dans une entrevue du CRM Buyer, qui a vu son chiffre d’affaires augmenté de… 250 % !

    Mettre en place une solution d’ERP implique de nombreux changements dans l’entreprise. Il faut souvent revoir certains processus, former les employés sur les nouveaux systèmes et sur les nouvelles façons de travailler. Pour ce qui est des solutions de BI, il faut considérer, entre autres, la connexion -et possible mise à jour- des multiples bases de données. En ajoutant le prix des licences, le coût d’adaptation des logiciels aux besoins de l’entreprise et le support technique, le coût total d’acquisition de telles solutions devient vite faramineux.

    Le coût, un argument de poids

    C’est le principal argument qui joue en faveur des solutions OSS. On sauve d’abord sur le prix des licences. Sur son site, Pentaho affirme qu’on économisera jusqu’à 90 % du prix des licences avec cette solution. Un récent rapport de Gartner confirme cette donnée en soulignant que les solutions de BI OSS permettent d’économiser jusqu’à 82 % par rapport aux offres propriétaires. Certaines entreprises vont réinvestir l’économie, réalisée à partir des licences, sur l’adaptation du logiciel.

    Mais avec un OSS, on économisera également sur les coûts d’adaptation. En effet, les solutions OSS sont plus flexibles et leur code est ouvert. On peut donc avoir sa propre équipe de programmeurs pour adapter les modules aux besoins de l’entreprise, à un coût moindre que les consultants des Oracle et SAP de ce monde. Le CEO de xTuple affirme d’ailleurs que le coût d’un ERP devrait être amorti dans la première année.

    Autres avantages des OSS

    Au-delà du prix des licences et du coût d’adaptation, d’autres arguments appuient le choix des solutions OSS :

    • Possibilité d’adapter complètement le logiciel aux besoins de l’entreprise
    • Ne pas être à la merci du fournisseur
    • Garder le contrôle sur le logiciel
    • Possibilité d’évaluer l’outil avant l’achat
    • Flexibilité sur l’entreprise offrant le support technique
    • Plus grande simplicité d’utilisation
    • Rapidité d’innovation des solutions
    • Meilleure qualité du code

    Dans les parties 2 et 3 de ce billet, nous présenterons des logiciels libres destinés aux domaines du ERP et du BI.