Archive

Archive for the ‘Ecommerce’ Category

Les systèmes de gestion de contenu libres

28 novembre 2010 3 commentaires

La création d’un site Web est maintenant plus facile que jamais en raison de système de gestion de contenu ou CMS (Content Management System). À l’aide d’un CMS vous pouvez créer et publier du contenu web, le présenter à votre public et ainsi l’archiver en toute sécurité.

Il existe énormément d’avantages associés à l’édition de vos pages en utilisant un système de gestion de contenu libre. L’optimisation du moteur de recherche nécessite la publication de plus de contenu et un CMS offre cette possibilité. Utiliser un CMS, permet d’économiser temps et argent en permettant aux responsables du contenu de publier eux-mêmes. Ceci élimine la nécessité pour les développeurs Web ou pour le département de TI de simplement ajouter du contenu sur votre site Web. En outre, un CMS apporte un design flexible et offre beaucoup d’options de personnalisation. Cette flexibilité se retrouve également dans la gestion des utilisateurs, puisque vous êtes en mesure de permettre ou de refuser l’accès à vos pages très facilement.

Dans la majorité des cas, le CMS se compose de deux parties différentes: une partie publique (partie visible/Front Office) et une partie administration (réservée aux webmestres/Back Office). Certains CMS permettent la gestion de droits, l’administrateur principal pourra ainsi décider qui pourra faire quoi sur le site (créer, modifier, supprimer du contenu). La plupart des CMS fonctionnent avec une base de données qui entrepose ainsi tous les données du site.

Les fonctionnalités varient d’un système de gestion de contenu à un autre. Idéalement, un CMS devrait offrir ces différentes fonctionnalités:

Contrôle des versions : Cette fonction permet à différentes personnes de travailler sur un même fichier, sans que les nouvelles modifications n’écrasent les précédentes. Chaque personne peut donc travailler sur un fichier sans devoir nécessairement se coordonner avec les autres pour éviter que les différentes versions ne se chevauchent. De même, le gestion des versions permet d’avoir un historique de toutes les modifications qui ont été faites sur une page et permet de ce fait de revenir à une version précédente si nécessaire (par exemple en cas d’erreur).

Gestion des profils : Cette fonction permet l’attribution de différents droits aux contributeurs d’un site en fonction de groupes ou de rôles. Chaque membre pourra ainsi contribuer de manière différente en fonction du droit qui lui aura été attribué (par exemple, des contributeurs pourront uniquement ajouter ou modifier du contenu qui peut par la suite être validé ou non par l’administrateur du site).

Chaîne de validation (workflow) : La chaîne de validation est ce qui va permettre aux différents membres d’une équipe de gérer les différents travaux en fonction d’actions telles que: soumettre, renvoyer pour correction ou approuver. Un bon système de gestion de contenu offrira différentes chaînes de validation en fonction de critères précis tels que la cible, le type, l’auteur, etc.

Support des métadonnées : Un système de gestion de contenu peut également offrir la possibilité de définir des métadonnées (donnée servant à décrire ou définir une autre donnée) pour les documents disponibles à l’intérieur du site. Ces métadonnées vont permettre une meilleure qualification et un meilleur classement des documents et va de ce fait rendre leur recherche plus facile.

Indexation et recherche : Un bon système de gestion de contenu doit permettre une recherche puissante non seulement en fonction d’entrées textes, mais aussi en fonction des métadonnées.


Voici quelques logiciels libres de type CMS présentement disponibles sur le marché :

Alfresco

AlfrescoAlfresco est une des alternatives open source de référence pour la gestion de contenu d’entreprise. Alfresco combine l’innovation du monde open source avec la stabilité et les performances d’une plateforme dédiée à l’entreprise.

La plateforme de contenu Alfresco utilise une architecture flexible basée sur des standards ouverts et propose des services de gestion des documents, de gestion des contenus web, de gestion des archives et des solutions collaboratives à 1 100  clients dans 40 pays. Des intégrations existent pour SAP, IBM Lotus, Microsoft Office, SharePoint et Google Docs. La plateforme Alfresco est conçue pour utiliser les toutes dernières composantes d’infrastructure open source, parmi lesquelles on compte Spring, Hibernate, Lucene, et MyFaces. et est basée sur la programmation orientée objet.

Le modèle de souscription à faible coût d’Alfresco permet aux entreprises de réaliser des économies considérables sur les frais récurrents de maintenance tout en leur permettant de poursuivre leurs activités habituelles avec leurs services de contenu. Alfresco ne facture pas les habituels frais de licence et son modèle extensible permet aux entreprises de toutes tailles de déployer la solution.

Alfresco Web Editor

TYPO3

TYPO3TYPO3 est un système de gestion de contenu open source écrit en PHP, créé en 1997 par le danois Kasper Skårhøj.  TYPO3 est publié sous la Licence publique générale GNU et fonctionne sur un serveur Apache ou IIS.

TYPO3 est une solution de gestion de contenu très appréciée par les services de communication. Il leurs permet de mettre à jour simplement le contenu de leur site Web, et ainsi de communiquer et échanger au quotidien avec les internautes.

TYPO3 intègre les dernières fonctionnalités du Web 2.0 et permet d’y associer des interfaces riches comme Ajax, Flex, etc.  Il dispose de nombreuses extensions (modules) permettant de personnaliser le site ou les contenus en fonction des profils des internautes : espace membre, actualités, forum, FAQ, newsletter, téléchargement de documents, flux RSS, interfaces avec les outils des réseaux sociaux (Facebook, Netvibes, Twiter, Flickr…)

TYPO3 est aussi très apprécié par les graphistes, car il n’enferme pas leur créativité dans des modèles ou des chartes « trop  rigides ou pré formatées ». Il permet de concevoir une charte graphique sans se soucier de « contraintes techniques » généralement associées au logiciel de gestion de contenu (CMS).

BackOffice TYPO3

eZ Publish

eZ PublisheZ Publish  est un système de gestion de contenu open source développé par la société norvégienne eZ Systems.  eZ Publish est disponible gratuitement sous la Licence publique générale GNU, ainsi que sous licences propriétaires qui incluent un support commercial.  Doté de fonctionnalités permettant la gestion simplifiée de contenus, les workflows, la gestion des versions, le multilinguisme, des fonctions collaboratives mais aussi des fonctions de e-commerce le tout au sein d’un système de classes paramétrables et extensibles.  La publication de contenu, de documents, de fichiers et de fichiers multimédia sont des fonctionnalités de base d’eZ publish.

Toute l’administration d’eZ publish s’effectue à travers une interface Web intuitive.   Aucune installation sur votre ordinateur n’est nécessaire.  L’accès à l’interface est géré par un puissant système de gestion de document vous donnant des droits de lecture, d’édition ou de publication.  eZ publish peut d’autre part être configuré pour permettre l’édition du contenu directement à partir du « site client » sans avoir besoin de se connecter à l’interface d’administration.

eZ Publish

Avez-vous déjà utilisé un système de gestion de contenu libre ( CMS) ? Si oui lequel?

Les logiciels libre et le e-commerce

21 novembre 2010 7 commentaires

Le logiciel libre a longuement été dans l’ombre du logiciel propriétaire, et ce, pour diverses raisons. Par contre, le logiciel libre étant désormais plus mature, les entreprises envisagent plus confortablement cette solution comme viable. Dans le domaine du e-commerce, de plus en plus d’entreprises souhaitent mettre en place leur activité via le logiciel libre ou veulent revoir leur solution actuelle afin de s’adapter aux nouvelles exigences des marchés. Selon l’étude de l’E-talling group-2009, un détaillant en ligne sur deux changera de plateforme dans les trois prochaines années. Le logiciel libre ayant gagné ses lettres de noblesses, cette solution sera davantage envisagée et prendra certainement de l’expansion.

Avant d’aller de l’avant avec le logiciel libre, les organisations devront tout d’abord effectuer une réflexion approfondie. Pour ce faire, ces derniers devront voir leur offre sous plusieurs angles et adopter une méthode d’analyse appropriée. Voici quelques questions clés auxquelles ils devront répondre pour leur permettre d’avoir une base solide de réflexion.

• Orienter : Comment amener des clients potentiels sur mon site? Comment les orienter facilement dans mes différents rayons?
• Informer : Comment présenter et valoriser mes produits? Comment mettre en avant mes produits phares?
• Transformer : Comment favoriser la mise au panier, comment encourager mon client à aller jusqu’au bout de son acte d’achat, comment améliorer mes ventes?
• Analyser : Comment suivre la performance commerciale de ma boutique pour l’améliorer? (source – SMILE)

Pour les entreprises, il est aussi important de voir le changement de leur plateforme comme un tout et de s’assurer de bien comprendre les différents enjeux du e-commerce dans les prochaines années. La vidéo ici-bas tirée du site toolinux présente une discussion (12 minutes) de quatre experts d’e-commerce sur le sujet. Ils abordent principalement les points suivant : les fonctionnalités, la performance et l’expérience d’achat.

Cliquer ici pour visualiser la vidéo

Dans l’extrait vidéo, Jérôme Relinger (responsable de l’offre Linstudio, Linagora) : «le web va devenir une couche d’échange commun entre différentes applications qui vont partager des standards ouverts et interopérables.» Avec ces nouvelles possibilités, les entreprises doivent effectuer un choix éclairé selon certains critères de base qui permettent de mettre en avant-plan l’expérience du client en utilisant les meilleures pratiques du marché. Selon la firme SMILE, spécialisée dans l’implantation de solution open source, les critères de base pour le choix d’une plateforme doivent considérer :

• La richesse fonctionnelle de l’outil (outil à l’état de l’art, fonctionnalités web 2.0, capacité à s’interfacer à d’autres solutions)
• L’architecture et les qualités techniques : environnement technique, modularité de l’outil, qualité du développement, tenue en charge, etc.
• La pérennité de l’outil (taille de la communauté, nombre de contributions, présence d’un éditeur, réseau de professionnels, etc…)

D’ailleurs, les logiciels open sources tels qu’OsCommerce, Prestashop, Magento et VirtueMart apportent des avantages intéressants, et ce, a plusieurs niveaux. En premier lieu, le fait d’offrir des licences gratuites est l’un des très grands avantages. En effet, si par exemple l’entreprise possède des employés qualifiés et qui détiennent les connaissances et compétences nécessaires afin de mettre en place une solution d’e-commerce, cela permettra à l’organisation de faire des économies très intéressantes. À défaut d’avoir une équipe de développement compétente pour mettre en place, comme la plupart des projets e-commerce open source ont une communauté, il est possible de faire appel à la communauté. En effet, plusieurs projets profitent d’un bassin important de développement qui détient des connaissances et compétences variées afin d’innover rapidement, et ce, afin de faire face à la compétition du logiciel propriétaire.

Pour prendre connaissance des différentes plateformes open sources d’e-commerce disponible sur le marché, nous vous invitons à consulter le magazine TripWire et le JournalDuNet. Ceux-ci regorgent d’informations pertinentes pour faire un survol global, mais complet des solutions d’e-commerce les plus connues dans le monde.

Selon vous quelles seraient les raisons qu’une grande entreprise évoquerait pour utiliser un logiciel propriétaire plutôt qu’open source?

Catégories :Ecommerce Étiquettes : , , ,